Imprimer

Renaissance Numérique : cap vers 2016

henri isaac.pngPar Henri Isaac, Président de Renaissance Numérique et Vice-Président en charge du numérique à l'Université Paris-Dauphine. 


Chers adhérents,


Alors que la transformation digitale s'accélère et pénètre chaque jour davantage nos vies, les enjeux qu'elle recèle demeurent encore mal appréhendés dans le débat public dans lequel, trop souvent, les caricatures se disputent aux prophéties catastrophistes.

 Renaissance Numérique est née d'une double volonté :

  • éclairer les enjeux de ce nouveau monde auprès des décideurs politiques et économiques ;
  • contribuer au développement d'une société inclusive en interpellant la puissance publique sur l'existence d'une fracture numérique sérieuse au sein de la population française.

Force est de constater que les Français, par leurs usages, se sont appropriés cette révolution, même si une partie d'entre eux n'ont toujours pas les ressources  pour en tirer tout le profit (zones blanches, littéracie digitale). Désormais, ce sont les institutions (entreprises, collectivités, Etat) qui accusent un retard dans l'appropriation de ses usages. Ce constat est d'autant plus inquiétant, qu'après une prise de conscience tardive de la transformation numérique, et malgré quelques initiatives, la France n'aborde toujours pas pleinement sa transformation digitale.

Pire encore, les menaces qui pèsent sur notre pays amènent les décideurs à une vision restrictive de l'espace numérique, menaçant les libertés publiques, constamment remises en cause au prétexte de leur protection.

Convaincu que l'Internet doit demeurer un espace démocratique, Renaissance Numérique a pris largement part au débat sur les lois de Programmation Militaire et Renseignement pour défendre la garantie des libertés publiques. Dans cette perspective, Renaissance Numérique a également pris l'initiative d'un projet de plateforme de contre-discours pour équiper les associations de défenses des droits d'un outil qui leur permet de maintenir le dialogue et de répondre aux propos haineux de tout genre.

En cette année 2016,  Renaissance Numérique continuera son travail d'éclairage du débat public sur les enjeux sociétaux de la transformation numérique, au travers de ses différentes manifestations et publications, comme elle l'a toujours fait depuis sa création.


Par Henri Isaac, Président de Renaissance Numérique et Vice-Président en charge du numérique à l'Université Paris-Dauphine. @hisaac25

Commentez