Quelle culture de paix?

adam_jerome.jpgPar Jérôme Adam, membre du Bureau de Renaissance Numérique, créateur et co-producteur de la série "J'en crois pas mes yeux"

« Mal nommer les choses ajoute à la douleur du monde » disait Camus.


Depuis vendredi13 novembre, nous entendons de la bouche de nos politiques que « nous sommes en guerre ». En Europe, la guerre, nous connaissons. Nos peuples ont payé un lourd tribut de massacres géants, savamment orchestrés. Une violence qui a finalement conduit à rechercher la paix. Mais pour quelle culture de paix aujourd’hui ?

Lire la suite...

La 3e révolution agricole en marche

henri isaac.png
Par Henri ISAAC, Président élu de Renaissance Numérique

Penser le futur de l’agriculture dans un monde numérique implique de réfléchir à la société que nous souhaitons, et trouver le moyen de dépasser les contradictions actuelles de l’agriculture que nous avons développée depuis 70 ans.

Lire la suite...

#TFT 3 : L'architecture technique d'un réseau est-elle politique ?

Troisième podcast Tech For Thoughts : Renaissance Numérique reçoit Francesca Musiani, chargée de recherche en Communication au CNRS et membre de la Commission de réflexion sur le droit et les libertés à l’âge du numérique à L’Assemblée Nationale. Centralisée, décentralisée, hybride…Que signifie ces différentes formes d’architecture technique d’un réseau ? Quels en sont les enjeux ? Sont-ils explicites, implicites ? Dans cette interview, nous reviendrons sur les projets politiques qui sous-tendent le développement des architectures techniques d’un réseau.

Lire la suite...

Régionales : un programme numérique solide sera nécessaire face au risque d’”uberisation” des Régions

landfried.junb_.jpgdrouet.jpgDepuis que le terme “ubérisation” est rentré dans les discussions économiques, les managers d’entreprises confient leur crainte de voir leur société “ubérisée”. Ce phénomène décrirait l’érosion d’une structure intermédiaire face à la mise en relation directe des individus entre-eux, via une nouvelle plateforme intermédiaire s’appuyant sur les outils numériques. Cet empowerment du collectif réinterroge les entités traditionnelles dont la plus-value en termes de service n’était pas à la hauteur des attentes des consommateurs.

Lire la suite...

Commentez